Présentation

En 1746 paraît à Lille le premier périodique créé dans la région : L'Abeille flamande. Il est dû à un libraire : André-Joseph Panckoucke. Le succès fut probablement mitigé. Panckoucke mit en effet fin à son journal après le numéro dix. Il fallut attendre plus de dix ans pour que son fils Charles-Joseph, qui connaîtra plus tard la célébrité à Paris, lance un nouveau périodique.

Malgré ces débuts difficiles et tardifs, les départements du Nord et du Pas-de-Calais ont connu jusqu'au lendemain de la Libération une presse abondante et variée. Malgré les destructions, de belles collections publiques ou privées subsistent. Celles-ci sont pour les historiens, les étudiants, les membres des sociétés savantes, etc., une source de documentation très prisée. Paradoxe cependant : contrairement à d'autres régions, cette presse reste peu étudiée. Les ouvrages et les travaux universitaires sur son histoire, son fonctionnement, les hommes qui la firent, sont peu nombreux.

Devant ce constat, quelques personnes, qui s'étaient déjà retrouvées à l'occasion de l'exposition Cent ans de presse roubaisienne et des manifestations organisées à cette occasion en mai-juin 2004, ont souhaité répondre à cette carence. Ainsi est née, en mai 2005, la Société des Amis de Panckoucke, du nom du "premier homme de presse de la région". Sa vocation est de susciter les recherches de la part d'universitaires, de bibliothécaires, de journalistes, d'historiens locaux, etc., sur cette presse du Nord et du Pas-de-Calais. Qu'elle soit écrite, audiovisuelle, politique, d'information générale, associative, syndicale...
Sa vocation sera également, dans la mesure de ses moyens, de faire connaître sous des formes diverses, le résultat de ces recherches.

Aucun commentaire: